Jeudi 8 et Vendredi 9 Novembre

Deux dates, 2 jours, 2 interventions.  Je n’est réellement pas eu le temps de faire le point sur la séance de jeudi, qui était pourtant l’une des meilleures depuis le début.  Et au lieu de rattraper mon retard, je vais plutôt faire un comparatif entre les deux groupes, entre les deux interventions !

l’intervention de ce soir était particulière, dans le sens où S. était présente au début de l’intervention :  elle nous a apporté une dizaine de jeux de société, ce qui a impacté la séance de manière non négligeable. Elle n’est restée qu’une dizaine de minutes, et n’a pas fait de remarques particulières.

Les jeunes sont arrivés beaucoup plus tard ce soir qu’hier : mais je ne sais pas vraiment pourquoi, ce groupe est plus masculin, il sont moins “scolaires”, mais sont pourtant content d’être là, mais je pense qu’ils ne veulent simplement pas être les premiers.

Hier, j’ai beaucoup travaillée avec D., cette petite est ultra appliqué, elle travaille énormément et devait partir à 18h30. Je me suis donc consacré à son devoir et à ses questions. Je lui as donnée des pistes mais n’est pas fait à sa place. Avec une autre des filles, j’ai fais de la SVT, quelques chose à rendre sur les volcans effusifs et explosifs. J’avais entre 5 et 6 filles avec moi, elles ne travaillaient pas toutes mais comme l’ambiance était raisonnable je n’ai pas eu le coeur de leur demander de partir. M. était de l’autre côté, mais je ne sais pas ce qu’il a fait avec les autres filles – visiblement pas grand chose, lorsque je venais dans la salle, elles étaient en train de se chamailler, de manière assez violente je trouve. Une des choses que m’a choqué c’est que moi j’essaye de tenir partout alors qu’eux se posent à une table et discutent …

Ce soir ce comportement ne s’est pas représenté : en revanche V. à “fait du rangement”, des “papiers” mais n’a aucunement réalisé des choses avec les jeunes. Je ne dis pas qu’elle doit à tout prix les aider scolairement, mais même les dialogue sont absents ! M. est resté une bonne partie du temps, jusqu’à 18 heures 30 avec la partie “complexe” des jeunes, à savoir A., S. et d’autres. En tout début de séance j’ai aidé Sofiane sur de la SVT et un jeune à faire de l’anglais, un petit questionnaire. J’ai noté, que malgré les apparences, S. a eu 16 au dernier d’SVT, ce qui ne colle vraiment pas avec son comportement … Dans un sens, il me fait presque pitié mais je ne sais pas comment l’aider !

Hier si nous avons passé 1 heures à travailler, aujourd’hui j’ai passé 1 heure à jouer avec eux : avec 3 d’entres eux plus précisément, d’abord au “Haut-vienne-oie”, qui est un jeu de l’oie mais avec des questions sur la haute vienne. Ce jeu est complexe mais ils ont quand même apprécier les défis je pense. Ensuite on a fait deux parties de bataille à 4.

Hier soir j’étais en réalité extrêmement fatigué, après une grosse journée, mais à 18h30, toutes les filles avaient finies leurs devoirs, n’avaient pas de questions et personne n’a rien proposé ! Ca me met hors de moi dans un sens, mais je me dis que c’est aussi mon rôle. Je ne sais même plus comment j’ai lancé la proposition de jeu, je crois que j’ai simplement demandé si elle voulait jouer à quelque chose, une seule m’a répondu que oui et j’en ai profité. Le seul soucis, que ce soit avec l’un ou l’autre des groupes, c’est de capter leur attention, tous à la fois. Mais je crois avoir compris le principe, encore plus ce soir !

Je leur ait expliqué hyper rapidement les règles, certaines ne m’écoutaient pas, je ne vais pas le cacher, mais c’est aussi pour ça que je propose des jeux simple à comprendre. On a commencé à jouer à 6, nous avons finit à 10. La quasi-totalité des jeunes à participer, c’est en voyant les autres s’amuser, en riant de la situation que tous se sont greffé au jeu au fur et à mesure. Il n’y a pas eu de soucis de groupe, ou de répartitions, c’est plutôt fluide de ce point de vue et je trouve ça presque étonnant !

Ce soir, le contexte était différent, ils avaient à disposition des dizaines de jeux : M. leur à proposer un Loup-garou, ils étaient tous pour au départ (6 je crois), mais ça a vite dégénéré, ils se sont mis dans le noir, un d’entre eux à baffé un autre … Je ne dis pas que ce groupe est simple, au contraire, mais M. n’arrive pas à les cadrer, il est trop proche d’eux. C’est une arme, mais c’est aussi une faiblesse, trouver le milieu, la distance c’est la clé.

A 18h45, 3 d’entres eux avaient déjà les sacs sur les épaules, prêts à partir : nous avions fini notre partie de cartes avec les 3 jeunes, et M. était avec nous dans la petite salle. Les jeunes étaient donc tout seuls de l’autre côté. J’ai donc pris l’initiative de proposer le même jeu qu’hier à ce groupe. J’avais déjà tenter le vendredi d’avant les vacances et m’étais confronté à un mur. Comme hier, à la proposition de jeu, un seul m’a répondu, les autres ont presque fait semblant de ne pas entendre. J’ai fait comme hier, j’ai commencé à expliquer, mais j’ai tout de même eu plus de mal qu’hier. Le bruit qu’il faisait, le chahut qu’il y avait m’empêchait clairement de parler. J’ai montrer un exemple avec le jeune qui était volontaire, j’ai quand même demander le silence, et deux ou trois ont suivit.

Il a été plus complexe ce soir de faire des groupes, puisque comme tous n’avait pas écouté, ils ont pas osé au moment des groupes s’intégrer. J’ai donc réexpliqué, fait du forcing avec certain pour les inclure, mais dès les premières secondes de jeu, s’étaient gagné. En réalité, ce que j’ai remarqué ce soir, qui n’était pas présent hier, c’est la présence de leaders : au sein des filles … certaines ont plus de “pouvoir” que d’autres, se font plus entendre, mais la décision vient de chacune. Hier j’ai réellement eu l’adhésion de chacune, indépendamment les unes des autres. Aujourd’hui, avec les garçons, j’ai eu l’impression d’avoir à faire à une sorte de bande qui obéit à un leader. C’est quand j’ai eu l’adhésion d’A., de S. que les autres ont suivi. Je suis presque sur que si A. n’avait pas joué, les autres n’auraient pas voulu non plus. Nous avons fait 3 parties et il était 19 heures, mais le but du jeu pour moi c’est qu’ils adhèrent. Le remerciement ultime ce soir c’est déjà d’avoir une réponse positive, de l’enthousiasme devant une nouvelle partie, mais c’est les réactions à la fin de la séance qui sont un réel cadeau. Le “pour une fois qu’on fait un jeu bien” de S. va résonner un moment dans ma tête je pense…

Malgré les différences entre les groupes, les différences avec des jeunes “basiques”, les différences entre eux au sein du groupe, ce sont des jeunes, des jeunes qui sont en demande, qui sont en conflit avec eux mêmes, qui ne demande qu’à ce quelqu’un les comprennent.

Il y a tout de même quelques points négatifs, pour chipoter !

  • Ce soir I. était absente, elle fait partie d’un programme “familiale ou parentale” dont ces parents font parties. A., lui n’a pas souhaiter adhérer aux projets, mais du coup elle ne sera pas la le vendredi durant 14 semaines, ce qui est énorme, puisqu’elle est très demandeuse. J’ai donc proposé qu’on la laisse sur le groupe du mardi mais qu’on lui propose de venir aussi le jeudi, si elle en ressent le besoin (on ne dépasse jamais 15 de toute façon ! )

  • Les ateliers “lectures” de V. sont passés aux oubliettes. En début de séance, elle à sorti le livre, et je pense qu’elle voulait faire ça en fin de séance, mais en arrivant ce soir, devant S., ils m’ont félicité de mon intervention d’hier, donc ce soir je me suis permis de “prendre sa place”, d’utiliser le créneau qu’elle avait pris pour lire les dernières fois. En soit il faudra en rediscuter mais je ne pense pas que conserver cette idée soit réellement bénéfique !

  • Le truc, c’est également que je ne peux plus les décevoir maintenant, et il va falloir que je trouve des jeux dans ce genre, parce que même avec des dizaines de jeu de société, ils adhèrent dix fois mieux à des jeux qu’on propose, où il y a une ambiance ! Donc au boulot pour trouver des idées …

En revanche, points positifs, ou en tout cas nouveau de cette fin de semaine :

  • une intervention qui touche à la laïcité, à la citoyenneté est programmée le jeudi 29, avec un philosophe (j’ai peur du pire),et d’autres intervenants. Dans l’idée c’est super, dans la forme, j’ai peur que ce soit beaucoup trop rigide, scolaire, barbant, institutionnel pour eux.

  • Un partenariat avec la banque alimentaire à été mis en place, en chaque semaine, on aura des fruits à proposer aux jeunes pour “goûter” ensemble, et partager quelque chose. C’est un truc super, en sachant qu’ils bouffent des pâtes chinoises crues à longueur de séance. PS : Il faudra que je goûte !

  • On a reçu, de la part d’une autre asso, tous les manuels scolaire de toutes les manières, et tous les niveaux je crois. Selon V., ça ne sert à rien, du coup je lui ai demandé si je pouvais en emprunter un de maths, forcément c’était un oui, et je compte bien le garder ^^ Ca va me permettre de faire tous les cours d’E. beaucoup plus facilement !

 

Sur ceux, je pense que c’est pas mal pour ces deux séances. M. m’a encore félicité ce soir, et je le comprend. Je ne suis pas du genre à me jeter des fleurs, bien au contraire, mais ce que j’arrive à faire avec les jeunes n’a aucun rapport avec ce qu’il obtient. Et je ne vais pas non plus cracher sur ce que j’apprend actuellement à la fac, certain cours comme école dans la cité, me donnent des billes importantes pour m’en sortir. Mais M. à raison, entre théorie et pratique, il y a un monde et lui se fit beaucoup trop à la théorie.

Ces deux interventions m’ont regonflé à bloc ! On a encore 6 semaines avant les vacances, et je me fait la promesse, à moi, que je vais leur proposer des trucs de dingue ! En soit, je suis revenue sur le fait de proposer un planning pour les “cours particuliers” parce qu’en réalité les filles qui avaient demandé ça travaillent déjà de base avec moi, et j’aurais pas le temps de tenir partout. Donc c’est des truc de dingue que je veux leur faire faire, les sortir de cette putain de forme scolaire, leur faire voir que la vie c’est autre chose que d’obéir à des règles qui n’ont aucun fondement !

Idée de jeux :

- Le pic carré : distribuer une carte chacun – chacun doit retenir le symbole. L’animateur pioche des cartes, et tout ce qui ont le symbole de la carte pioché doit se décaler vers la gauche.

Voir si cola-fanta peut leur convenir …trouver de quoi faire une balle pour jouer à la tomate (balle en tissu à voir). Essayer le jeu “il était une fois” avec les filles – Jeu du post-it (le faire avec des objets/animaux)

Laisser un commentaire

Mathisleblond83 |
Despotinetpasdecalin |
Pokémons et combats |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Moncollegealamaison
| Technotroisieme
| 3ppb2